Timide, introverti…ce n’est pas la même affaire ?

D’autres facteurs peuvent faire en sorte que la timidité se développe davantage, soit nos expériences, notre éducation, notre culture et nos origines.

Introverti ou timide

Une fois de plus, j’ai été surprise de constater que plusieurs confondent encore la timidité et l’introversion, croyant qu’ils sont synonymes. Il est possible d’être timide et introverti en même temps, mais nous pouvons également être l’un d’eux seulement. Dans mon cas, j’ai passé une grande partie de ma vie à être les deux. C’est ce que je vais essayer d’expliquer au meilleur de mes connaissances.

(Pour écouter une version podcast c’est ici : Salutation Happy introverti

Il y a quelques semaines, j’ai demandé à plusieurs personnes si elles se considéraient comme timides ou introverties. Si cela dépendait du lieu, de l’environnement, des gens et de ce qu’ils faisaient dans la vie. Pour la dernière question, j’y reviendrai à un autre moment.

Être timide

Bien qu’aucun gêne de la timidité n’ait encore été identifié, 15 à 20% des bébés naîtraient avec une telle prédisposition. Certains arrivent donc avec une sensibilité plus grande que les autres.

Vous avez déjà entendu l’expression que la pomme ne tombe jamais bien loin de l’arbre ? Peut-être que l’un de vos parents est timide, peut-être même les deux.

Avez-vous eu une éducation trop sévère, trop rigide ?

Lorsque vous étiez enfant, que disaient les gens de vous? Vous a-t-on attribué une étiquette de timidité, comme si c’était un fait déjà établi? « Bah, elle/il est comme ça, toujours gêné… » Et vous avez fini par y croire.

Peut-être avez-vous vécu une expérience qui vous a traumatisé, qui a ensuite créé une ou plusieurs peurs, par exemple :

  • Peur du regard des autres
  • Peur du jugement
  • Peur d’avoir l’air ridicule
  • Peur de déranger

La timidité est surtout le résultat de votre éducation et de vos expériences, qui avec le temps, vous font développer différentes stratégies d’évitement, conscientes ou inconscientes.

Être introverti

J’ai longtemps pensé que quelque chose n’allait pas chez moi. J’ai aussi été cette enfant, cette adolescente et cette adulte, timide au point de faire de l’anxiété sociale. J’ai manqué un tas d’opportunités, ce qui m’attriste parfois. Aujourd’hui, il m’arrive encore de petits moments où la timidité refait surface, mais c’est davantage ma personnalité introvertie qui ressort.

Oui, mais comment faire pour savoir que c’est de l’introversion ?

  1. Ton énergie : Où vas-tu chercher ton énergie ? Si le fait d’être entouré de gens te donne de l’énergie, que tu as besoin de voir du monde tous les jours, sans quoi tu t’ennuies ou tu déprimes, il y a de fortes chances que tu sois extraverti. Mais, si en lisant ces exemples, tu ne te reconnais pas et que le simple fait d’avoir lu ces mots t’ait épuisé (je blague, mais il y a un fond de vérité.), il est fort possible que tu sois introverti.
  2. Relation : Tu préfères les contacts un à un ou en petit groupe, les activités plus solitaires.
  3. Non modifiable : C’est un trait de personnalité, c’est dans ton ADN, tout comme on naît avec les yeux bleus ou bruns. Tu auras beau porter des verres qui changent la couleur, tu auras toujours les yeux bleus. Bien sûr, personne n’est 100% extraverti ou introverti. Chacun se situe à des niveaux différents et c’est pourquoi il est important de bien se connaître.

Alors, timide et/ou introverti ?

Johanne Bisaillon

La coach Happy introvertie

2 réflexions sur « Timide, introverti…ce n’est pas la même affaire ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *